[Radtour Süd2]

Histoire de Dorsten – Panneau 13 : Le parc équestre Hardtberg

Christian Dopp, Alexandra Frey, Kai Kreuzberger sont responsables du panneau «Le parc équestre Hardtberg» au sein de l’atelier d’Histoire (du lycée Petrinum). Grâce à Heiner Nachbarschulte, président du club d’équitation «Lippe-Bruch», ils obtiennent des informations sur l’utilisation inhabituelle de l’actuel terrain de sport équestre, autrefois zone agricole : terres arables ou pâturages, gravière.
Après 1945, les décombres de la vieille ville bombardée et d’Oberhausen sont déposés ici. Ensuite, la zone a été à nouveau utilisée pour l’agriculture jusque dans les années 1980 et, actuellement, c’est un site sportif où se déroulent même des compétitions nationales telles que le championnat allemand de voltige équestre en 1996 et l’Écharpe dorée des cavaliers de poneys en 1997.

Aujourd’hui, cavaliers et chevaux bénéficient de conditions idéales. Mais auparavant, d’importants travaux avec la houe, la pelle et le chargeur frontal ont été nécessaires – effectués principalement par les membres du club eux-mêmes. Depuis 1995, le parc équestre («situé sur le point culminant de Dorsten, au sud de la Lippe») est un terrain d’entraînement très recherché, adapté aux tournois de clubs et à des événements plus importants.



Les États-Unis d’Amérique annexent Hawaii.

L’extraction de sable et de graviers

_

1897

_

Le banquier de Dorsten Franz Josef de Weldige-Cremer fonde, avec l’industriel Gustav Adolf Müller et son fils Hermann, l’entreprise «Westfälische Sand- und Tonwerke» (entreprise westphalienne d’exploitation de sable et d’argile). Dans les décennies suivantes, la société extraira du gravier et du sable dans la zone du «Hardberg».

Thomas Mann reçoit le prix Nobel de littérature pour son roman «Buddenbrooks».

_

1929

_

La «loi sur la restructuration de la zone industrielle de Rhénanie-Westphalie» sépare le quartier «Hardt» de la commune de Gahlen et le rattache à la ville de Dorsten. Le «Hardtberg» reste dans la commune de Gahlen.

Chemin de fer propre à l'entreprise d’exploitation de sable et d’argile

1938 - 1940

_

Pour la construction d’un système de blockhaus («Westwall», la ligne Siegfried) le long de la frontière occidentale de l’ancien Empire allemand, les «Westfälische Sand- und Tonwerke» fournissent du sable et du gravier ; ces matériaux de construction seront également nécessaires pour la construction du «Atlantikwall» (le mur de l’Atlantique, 1942 - 1944).

L’église détruite de Sainte-Agathe de Dorsten

1943 - 1945

_

Pendant la journée, le «Hardtberg» sert de refuge à de nombreuses personnes lors des raids aériens sur Dorsten.

Pour reconstruire les habitations, les usines détruites qui étaient importantes pour les nécessités de la guerre, l’entreprise «Westfälische Sand- und Tonwerke Dr. Müller & Co.» fournit les matériaux de construction nécessaires et remplit les fosses devenues inutiles avec des décombres provenant d’Essen, de Duisburg, d’Oberhausen et d’autres villes du bassin de la Ruhr. La gravière, située ici et appartenant au «Heckermannshof» (la ferme Heckermann), est également remplie et nivelée avec de la terre végétale. La superficie peut ainsi être réutilisée pour l’agriculture vers 1950.

Après la fin de la guerre, une partie des décombres de Dorsten est stockée sur le Hardtberg.

1971

_

Le «Heckermannshof» devient la propriété de la famille Nachbarschulte.

Les dernières troupes américaines quittent le Viêt Nam du Sud, qui capitule sans condition.

_

1975

_

Suite au réaménagement communal, les quartiers de Hardtberg et d’Östrich sont rattachés à la ville de Dorsten. Les protestations de la commune de Gahlen restent sans succès.

1991

_

Les terres agricoles situées au-dessus de l’ancienne gravière se caractérisent par un sous-sol constitué de décombres, solide et perméable à la pluie. Après les premiers essais, le site s’avère être un terrain d’entraînement idéal pour les cavaliers, de sorte que le «Reiterverein Lippe-Bruch Gahlen e.V.» (club d’équitation déclaré Lippe-Bruch Gahlen) y aménage un parc équestre.

Aux Jeux Olympiques de Barcelone, les cavaliers de dressage allemands ont remporté un succès unique (l’or par équipe et les trois médailles individuelles).

Concours complet d’équitation

_

1992

_

Avec la finale des championnats juniors de Rhénanie, les «Gahlener Geländetage» (journées de cross-country au parc équestre de Gahlen) commencent. Elles s’établiront à l’échelle fédérale dans le calendrier des tournois des cavaliers de concours complet.

1997

_

Dans le cadre du «Prix d’Allemagne des cavaliers de poneys», le club d’équitation Lippe-Bruch Gahlen organise un parcours de cross-country dans le parc équestre.

Le club de football FC Schalke 04 gagne pour la troisième fois la coupe d’Allemagne.

_

2001

_

La compétition de concours complet pour l’«Étendard du district et du Land» se déroule dans le parc équestre.

[zurück]


Daten und Fakten

Eröffnung - 13 avril 2003

Adresse - Hardtberg Östrich

Geodaten - 51°39'14.1 6° 55'19.1



Inauguration : dimanche, le 13 avril 2003

Inauguration dans le cadre de la journée de cross-country du club d’équitation Lippe-Bruch Gahlen

Madame la maire Christel Briefs félicite et met à l’honneur l’engagement et les performances du club d’équitation Lippe-Bruch Gahlen et de son président Heiner Nachbarschulte.

Sur la carte topographique, le «14» bleu indique l’emplacement de l’actuelle installation de sports équestres. On peut également bien distinguer la voie ferroviaire, par laquelle les wagons chargés de décombres ont atteint l’ancienne gravière partant de la gare de Dorsten.

À l’ouest, la «Autobahnmeisterei» (service autoroutier d’entretien et de sécurité), au sud de la rue «Königsberger Allee», séparée seulement par une gorge étroite avec un ruisseau minuscule : une installation de sports équestres sur les décombres et les gravats de la ville de Dorsten.

Idéal comme terrain d’entraînement. Même les enfants sur leurs poneys se familiarisent de manière presque ludique avec les obstacles du parcours. En 2001, nous avions organisé ici le tournoi du district et celui du Land.

«Il fallait aussi aménager un ʼétangʻ ! Dans le passé, nos cavaliers à poney, qui ont toujours eu beaucoup de succès et ont remporté le prix d’Allemagne à sept reprises, avaient souvent des difficultés à se mettre à l’eau. Depuis que nous avons ce petit bassin d’eau et que les enfants y font chaque semaine l’aller-retour sur leur poney, il n’y a plus de problème du tout. Très vite, le bassin ne fait même plus peur aux plus petits qui grimpent tout simplement sur le muret pour sauter dans l’eau !»