[Rundweg Religion]

Histoire de Dorsten – Panneau 9 : Ste-Agathe - au centre de la ville - au centre de la vie

«Ste-Agathe», le panneau 9 sur l’Histoire de Dorsten a été inauguré à l’occasion de la fête patronale. Du 29 juin (fête de Pierre et Paul) au 7 juillet, la paroisse organise une semaine de festivités pour commémorer la consécration de la nouvelle église Sainte-Agathe. En ouverture des festivités, elle offre à la ville de Dorsten ce nouveau panneau situé devant l’entrée.

«Ce panneau s’adresse à tous ceux qui y fêtent leur foi, à ceux qui vivent dans cette ville et voient l’église Sainte-Agathe et sa paroisse de l’extérieur.» (Bulletin paroissial du jubilé).

Des paroissiens et des visiteurs ont découvert dans la tour du clocher et sur les murs latéraux de l’église des informations et des images sur sa destruction et sa reconstruction. D’anciennes pierres récupérées dans les ruines ont été réutilisées pour la construction en béton.



L’empereur et le pape s’affrontent pour la suprématie dans la chrétienté occidentale.

_

11. Jh.

_

Le couvent de Xanten crée la première église de Dorsten qui se trouva probablement au croisement des rues Bauhausstiege et Wiesenstraße.

Jusqu’en 1721, le prévôt de Xanten eut le droit de pourvoir le poste pastoral. Jusqu’en 1821, l’église appartint, avec le district de Recklinghausen, à l‘archevêché de Cologne, puis à l’évêché de Münster.

Fonts baptismaux romans

13. Jh.

_

À l’emplacement actuel est construite une église cruciforme qui sera d’abord transformée en église-halle gothique et subira, par la suite, encore plusieurs constructions d’agrandissement et de transformation. Saint-Jean-Baptiste est le premier patron de l’église, puis Sainte-Agathe.

Les fonts baptismaux romans du 13e siècle se trouvent aujourd’hui dans la chapelle de la tour du clocher.

Sainte-Agathe avant sa destruction

1488

_

La chapelle Sainte-Madeleine est ajoutée à l’église paroissiale. Le retable de Sainte-Madeleine est maintenant installé dans la nef latérale de l’église.

Martin Luther rédige en 95 thèses sa critique envers l’Église et déclenche ainsi la Réforme.

_

1517

_

Die Reformation findet in Dorsten keine größere Resonanz.

Le navigateur portugais Fernão de Magalhães (Magallanes en espagnol) fait le tour du monde.

_

1520

_

Un maître-autel avec des sculptures en bois et peintures flamandes enrichit l’intérieur de l’église.

L’écrivain anglais Daniel Defoe écrit son roman «Robinson Crusoé».

_

1719

_

L’incendie de la ville endommage considérablement la tour de l’église et détruit les cloches. Trois nouvelles cloches sont fondues en 1732. Elles font toujours partie du carillon de l’église qui a été complété par deux autres cloches en 1963.

Après les bombardements de mars 1945

1945

_

Les attaques aériennes des Alliés détruisent complètement l’église. Les objets d’art et les archives paroissiales entreposés dans la tour sont la proie des flammes.

La RFA s’accorde avec Israël sur des réparations financières pour la persécution des Juifs à l'époque nazie.

L’église paroissiale Sainte-Agathe terminée avec sa nouvelle flèche

_

1952

_

Le 6 juillet, l’évêque de Münster, Dr. Michael Keller, consacre l’église actuelle. Le curé de l’époque, le père Westhoff, avait œuvré très tôt à la construction d’une nouvelle église, réalisée par l’architecte Otto Bongartz.

Dans la nouvelle construction en béton, des décombres de l’église détruite sont mélangés au béton.

[zurück]


Daten und Fakten

Eröffnung - 29 juin 2002

Adresse - Pfarrkirche St. Agatha

Geodaten - 51°39'37.4 6°57'55.4



L’inauguration à la fête de Saint-Pierre et Saint-Paul en 2002

Panneau sur l’Histoire de Dorsten devant l’église construite de béton et de décombres

Vue depuis la place du marché en direction nord-ouest. Est apparente la maison du décanat. En dessous, une vue sur l’ancien presbytère (rue «An der Vehme») et sur le couvent Sainte-Ursule.

De l’ancienne église Sainte-Agathe, il ne reste que décombres et gravats !

Le projet de reconstruction conçu par Otto Bongarzt avec des tours impressionnantes a été rejeté pour des raisons de coûts.

Pour la fête patronale, l’église est joliment décorée.

L’exposition «Reconstruction à partir des décombres en plein centre-ville» mérite d’être vue pas seulement pour sa conception spécifiquement ecclésiastique. Des documents rarement montrés y sont rassemblés, partant du paysage de décombres autour de l’église Sainte-Agathe en passant par la planification et la construction pour arriver finalement à la réouverture ou plutôt la consécration de la nouvelle maison du Seigneur.

Gerd Jägering, l’ancien directeur de la trésorerie centrale de l’église, à la retraite aujourd’hui et membre du directoire de l’association d’Histoire locale, a rassemblé et regroupé des documents d’un très grand intérêt et des photos jamais publiées, découverts dans les importantes archives paroissiales et dans des collections privées. Dans son travail, il a été épaulé par Josef Ulfkotte, président de l’association d’Histoire locale.

Der Altar

Le retable

Monsieur le curé Ulrich Franke, (à droite), devant l’image du retable flamand en bois sculpté de 1520, et Norbert Hüsken à qui on doit cette première vue – depuis la destruction – de l’autel principal de Sainte-Agathe.

Grâce aux techniques de la photographie moderne, Norbert Hüsken, également responsable de la conception et de la présentation, a créé à partir de différentes vues partielles une nouvelle vue d’ensemble.